« KŪNG DAO » : ASPECTS TECHNIQUES

 

 

Il ne peut s’agir en quelques lignes, illustrées de photos ou de schémas  d’aborder la Voie Initiatique du tir à l’arc rituel chinois. L’enseignement à l’Art ne se résume pas de la sorte, nous serions à juste titre, taxés d’animateurs pour touristes en mal  d’exotisme.

Pour autant ici ou là des pratiquants fort expérimentés en wushu éprouvent quelque intérêt pour le « Noble art de l’arc rituel chinois » ou « KŪNG DAO », vénérable ancêtre du Kyudo japonais.  Peut être les quelques points techniques offerts à leur curiosité illustreront ce que les anciens lettrés disaient de sa complexité…. attractive !

ORIGINE DE LA FORME

En Chine comme ailleurs on a tiré dans toutes les postures : debout , en avant, en arrière ; assis ; à genoux ; à cheval etc. La forme particulière retenue est représentée en la personne du bouddha dans les bas reliefs des temples de Borobudur. On retrouve cette technique posturale sur la jambe arrière fléchie, sous la dynastie des Song et des Ming.

 

« Kūng Dao Académie Zhou Tong »

 

Une représentation montre un certain Yuei Fei élève de Maître Zhou Tong en pratique de tir dans ladite posture. La référence à ces deux personnages n’est pas la moindre des élévations dans l’Art. On prête à Maître Zhou Tong d’avoir été un enseignant de grand renom dans plusieurs arts martiaux au temps des Song. Son élève deviendra un célèbre général dont la bravoure a traversé les siècles jusqu’à nos jours. Son mausolée à Hangzhou est  un lieu de pèlerinage encore aujourd’hui. C’est lui qui est l’initiateur des « Ba Duan Jin » (les « Huit trésors » en qi gong).

DE LA FORME AU FOND

Les Chinois ont été les maîtres absolu dans le tir à l’arc, aujourd’hui même on retrouve leurs inventions et leurs compétences gestuelles dans toutes les pratiques sportives, traditionnelles et initiatiques rituelles.

 

(v. étude détaillée dans « KŪNG DAO » ou la Voie de L’arc » G. Depreux ed Dervy)

Le fond de la forme correspond à tout l’aspect philosophique lié aux « Trois enseignements ».

En tout état de cause, être un excellent pratiquant de l’art, ne fait pas pour autant un Philosophe Initié de l’Art. La seule « compétition » qui vaille est celle engagée contre soi-même.

 

(clicker dans le rectangle pour visionner le clip)

Détail postural du Bouddha (Borobudur)