Éditoriaux – 2012

MÉDITONS, MÉDITONS, MÉDITONS…. MAIS PRATIQUONS!

 

ON SE CALME!

 

Au risque de donner l’impression de ramer à contre courant de toutes les modes, de tout ce qui est “tendance” à propos de “bien-être”, de tradition “authentique”, de thérapies toujours aussi “douces” et…. ”naturelles” bien sûr!!!, la réalité pratique de terrain n’apparait pas vraiment: ni douce ni gentiment “naturelle”.

Le vécu de la modernité nous entraine dans un tourbillon frénétique saoulé de vitesse et d’attentes frustrantes. Eh oui nous les humains du XXI è siècle formons une tribu agitée de besoins toujours plus insatiables et d’espoirs impossibles. La sauvagerie du monde moderne n’a, d’une certaine manière rien à envier au tribalisme antique.

 

ZAPPING CONSO!

 

Nous vivons en zappant sur le réel, et surfons à la surface des choses; il nous reste sur la peau les hématomes, témoins des chocs profonds du réel. Le dernier “truc” tendance pour nous aider à faire passer ce que plus ou moins consciemment, nous reste sur l’estomac, serait: LA MÉDITATION!!!

De cette méditation, je ne vous parlerais point, internet regorge de bonnes adresses, d’excellents gourous; coaches et autres thérapeutes du mal être. La “méditation”? La Palisse la dispute au monsieur Jourdain de Molière, vous êtes sans doute déjà passés par là sans forcément l’avoir identifié en tant que telle.

La méditation est un point de vie, et de vue, par lequel on passe et l’on revient autant de fois que nous enrichissons notre vie d’épanouissements furtifs, d’épanouissements dans la maîtrise de soi et….surtout par soi! Car voyez-vous, ce que nous choisissons de faire, de penser, de ne pas faire, de ne pas penser, voilà qui est propice à la méditation.

Ce n’est pas dans la facilité proposée au rayon “ésotérisme” que se trouvent les idées pertinentes relatives aux “bons choix” espérés. Nous y trouvons à consommer sans modération: “bidulage pour les nuls”; la “bidulologie en dix leçons sur dvd”; “stage d’été de bidulologie en l’Ardèche” etc.

 

ILLUSIONS ET RÉALITÉS

 

Ici même s’agissant de “Kung Dao”, l’esthétique gestuelle du tir à l’arc, l’expression corporelle des daoyin, l’évocation de “la Voie”, la pensée taoïque, la pensée bouddhique c’han, pourraient faire croire à des panacées. Elles n’existent que dans l’imagination profane autant que dans les spéculations mystiques.

Non, nous ne sommes ni gourous, ni thérapeutes, ni animateurs de loisirs, nous avons vocation, au travers de l’Art du tir à l’arc rituel chinois ou “Kung Dao”, de tendre vers l’épanouissement dans la transformation de soi…par soi même! Cette sagesse “en soi”, ne survient pas par la grâce divine ou par la magie d’une tradition antique, elle se révèle, venant du plus profond de soi-même, petit à petit, après des efforts assidus dans une pratique choisie. Ainsi s’ouvre un véritable espace de méditation sur l’être en soi, sur sa propre nature, sur sa place parmi tout un chacun, sur son lieu au coeur de la Nature, et dans l’univers!

 

“Méditons… méditons… méditons, saisissons toutes les occasions!”

 

GÉDÉIX